Coordination Nationale des Enseignants de Français d'Algérie

Partage

Je valorise la réussite de mes élèves et je partage leur joie

Cet espace est consacré aux meilleurs travaux des élèves faits en classe de langue. C’est une sélection opérée par les enseignants qui ont bien voulu nous les envoyer et nous les faire partager. Bonne lecture !



Texte support pour une composition

Le texte « Les harragas » rédigé par une élève de 4ème AM est utilisé par son enseignant comme texte support pour une composition.

Les harragas*: la traversée de l’enfer

Aujourd’hui, les harragas ont encore fait les gros titres. Ces hommes, ces femmes, pire ces enfants aveuglés par la misère qui voient leur avenir se résumer à la tombe vierge qui les attend. Ainsi, ils embarquent pour 40 jours et 40 nuits… Du pur enfer. Assis, immobiles, la peur leur broie le ventre. Le manque de place leur broie les os. Sur cette coquille de noix sont entassées plus de 20, voire 30 personnes. Tous ont le ventre lacéré par la faim et la soif. Et autour de soi ? De l’eau encore et toujours de l’eau à un tel point que des fois c’est l’esprit lui-même qui commence à prendre l’eau… Une eau trouble qui annonce la noyade dans l’abîme de la démence. Leur torture s’achève après plusieurs minutes d’agonie. Lorsque la mer fait sa capricieuse, l’orage gronde. Un peu comme une dispute entre ciel et mer. Certains seront dévorés par les vagues noires, leur nombre a déjà diminué de moitié. Si la mer veut se montrer clémente, c’est le soleil qui reprend le flambeau, cogne les têtes et brûle la peau. Mais cette chaleur insupportable révèle l’odeur de chair en putréfaction, des cadavres recroquevillés sur eux-mêmes, morts durant la nuit ou plus longtemps, personne ne saurait dire… Les corps inertes seront jetés, par-dessus l’embarcation, à la mer affamée et bien cruelle, sans plus de cérémonie. Plus les côtes se rapprochent, plus les rescapés se font rares… Cinq, tout au plus. Voilà le meilleur scénario possible… Ils ont connu l’enfer sur terre, mais vaut-il l’enfer sur mer ?

*Harragas n'existe pas dans le dictionnaire. En Algérie, il signifie "Emigration claudestine pratiquée sur des chaloupes."

CHETOUANE Thamila, 4ème AM, CEM Mouloud FERAOUN.


Projet en poème

Dans le projet 1 en 4ème AM : Réaliser un recueil de textes illustrés ayant pour titre: «Nos gestes au quotidien pour protéger l’environnement.» Un élève a composé le poème suivant :

Environnement

Rares ceux qui ont du respect
Pour l’environnement qui nous entoure
Ils n’accordent aucun intérêt
Et semblent non concernés pour toujours
On y jette des déchets
En les répandant partout
Les arbres contre lesquels on peut s’adosser
Ou ceux qui nous procurent
Des fruits de la terre de toutes sortes
Sont livrés aux flammes, volontairement
La verdure luxuriante que l’on admirait jadis
A disparu, de nos jours, complètement
Trop de détritus aux alentours
La propreté, à présent, se fait rare
Elle a disparu des soucis du quotidien des gens
Le malheur que l’on a négligé
Finit par nous cerner, sérieusement.

Yannice BOUCHAREB, CEM Halliche Hocine , 4ème AM5.



Fables

Je vous présente deux fables inventées par les élèves. A lire avec délectation.

Fable de RAKED Massilya (12 ans)

L'amour d'une mère

Il était une fois, dans la savane, des lions qui vivaient paisiblement.
Un jour, un jeune Lionceau rebelle commença à désobéir à sa mère. Malgré cela, elle le protégeait autant, car son absence est insupportable.
Un soir, le Lionceau ne rentra pas, elle partit à sa recherche. Elle surprit une bande de chacals qui s'attaquaient à son fils. Elle prit sa défense en s'attaquant à eux, elle délivra son petit de leurs crocs et lui demanda de fuir. Le combat qu'elle leur livra fut tel qu'elle y laissa la vie.
"La mère est une fleur rare que l'on arrose par son amour. S'en priver, c'est abréger son compte à rebours !"


Fable de GUERDOU Rania (12 ans)

Le Dauphin et le Requin

Il était une fois, un Dauphin et un Requin qui se trouvent tout près des côtes. Le Dauphin dit au requin : "Arrête de manger les êtres humains sinon tu vas le regretter".
Un jour, le Requin a vu de la chair qui flotte dans l'eau. Il fonce tout droit sans réfléchir. Mais il est pris dans le piège d'un filet d'armateur. Le Dauphin a vu la scène; il va vite à son secours. Il le sauve et lui dit : "Je t'avais prévenu que tu allais le regretter un jour."
Le Requin a retenu la leçon et depuis ce jour ils sont devenus de bons amis. "Il faut toujours écouter ses amis".




Nombre de vues de cette rubrique: 400
Rendez-nous visite au
Siège de la CNEFA :

Centre des Affaires El Qods, Cheraga, Alger.

Secrétariat général
sg.cnefa@yahoo.com
Tel: +2136.68.98.05.86
Envoyez vos contributions :
cnefa.doc@yahoo.fr

CNEFA

Coordination Nationale des
Enseignants de Français d'Algérie
© 2018

Nombre de visites: 30521

Ce site a été créé par MS Contact Informatique