Coordination Nationale des Enseignants de Français d'Algérie

Pratiques enseignantes





LES PRATIQUES ENSEIGNANTES AU PRIMAIRE

L'analyse des interactions verbales dans l’accompagnement des nouveaux enseignants : la dimension relationnelle et épistémique dans la construction de la professionnalité
 

Les activités et processus d’enseignement et de formation s’inscrivent dans une situation dynamique au sein de laquelle interagissent des acteurs singuliers, mais aussi des enjeux de relation et de savoirs (Altet, 1994). Par conséquent, former des praticiens réflexifs est une priorité dans les systèmes contemporains de formation des enseignants et les dispositifs dits « d’analyse de pratiques », constituent un des moyens les plus puissants à cet égard (Vinatier, 2009). Il en va de même pour le dispositif d’accompagnement destiné à l’insertion des nouveaux enseignants.

Cette communication prend le cas d’un Conseiller Pédagogique de Circonscription (CPC) en France et explore la façon dont évolue le rapport qu’il noue avec son accompagnement de l’entrée dans le métier d’une nouvelle enseignante. Dans le cadre de la mise en place d’une recherche-action chercheur-praticien, une co-analyse menée avec le CPC après chacun de trois entretiens post-séances (entre lui et l’enseignante qu’il accompagne) nous permet d’illustrer le déclenchement et le processus de la réflexivité chez lui.

Dépasser la dichotomie entre évaluation formative et sommative

Les métaphores employées pour exprimer des concepts éducatifs sont nombreuses. Le couple évaluation sommative et formative ne fait pas exception. Mais plutôt que simplement faire une distinction entre les deux concepts, certaines métaphores servent à établir une dichotomie, par exemple, les deux extrêmes d’un continuum (Black et Williams, 1998). L'évaluation sommative est conçue comme la mauvaise évaluation en opposition à l’évaluation formative.

Il y a également des connotations sous-jacentes aux termes « évaluation des apprentissages » et « évaluation pour les apprentissages », employés pour designer évaluation sommative et formative, sous l’influence respectivement des termes « assessment of learning » et « assessment for learning ») (Black et Williams, 1998).

À partir d’une analyse des métaphores de l’évaluation, cette communication fait l’argument que cette dichotomie sommative-formative a limité le potentiel de l’évaluation dans la poursuite de l’apprentissage. On présente une analyse des métaphores afin de révéler les conceptions et croyances dont la langue cache.

Cathal de Paor est Directeur de la formation continue des enseignants à MaryImmaculateCollege, Université de Limerick, Irlande. Titulaire d'un doctorat en sciences de l'éducation de l'Université de Nantes (portant sur l’accompagnement des enseignants débutants), il a participé à de comités d'évaluation, comme évaluateur des cursus de formation dans de nombreux établissements d'enseignement supérieur en Irlande et dans d'autres pays européens. Ancien professeur des écoles primaires, il a aussi travaillé pendant des années sur l'élaboration des programmes scolaires en Irlande. Plus récemment, il a participé à de nombreux projets européens dans le domaine de la formation des enseignants, ainsi que dans l’assurance qualité.

Publié le 13/03/2019.

Rendez-nous visite au
Siège de la CNEFA :

Centre des Affaires El Qods, Cheraga, Alger.

Secrétariat général
sg.cnefa@yahoo.com
Tel: +2136.68.98.05.86
Envoyez vos contributions :
cnefa.doc@yahoo.fr

CNEFA

Coordination Nationale des
Enseignants de Français d'Algérie
© 2018

Nombre de visites: 59966

Ce site a été créé par MS Contact Informatique