Coordination Nationale des Enseignants de Français d'Algérie

Synthèse Cathal de Poar





L'intervention du Dr. Cathal de Poar
 

Intitulée « L’analyse des interactions verbales dans l’accompagnement des nouveaux enseignants : la dimension relationnelle et épistémique dans la construction de la professionnalité » a exposé la problématique de la formation de praticiens réflexifs en faveur de leur développement professionnel, en d’autres termes, elle s’est focalisée sur la formation d’enseignants capables de porter un regard sur leurs propres actions dans la perspective de l’amélioration de leurs pratiques de classe. Les éléments de réponse apportés à cette problématique se sont articulés autour de la nécessité d’un accompagnement de ces enseignants dans la perspective d’une conscientisation de leurs actions.

Cet accompagnement consiste à agir sur un ensemble de savoirs (didactiques, pédagogiques, de gestion et de pratiques de classe) existants chez les enseignants dans le but de sa régulation en faveur d’un élargissement des schèmes (organisation des savoirs) et des habitus existants (un ensemble de schèmes, de perception, d’évaluation et d’action) (Bourdieu, 1972).

Néanmoins, il y a lieu de préciser que ces savoirs organisés en schèmes évoluent et se développent au point que les enseignants n’en prennent plus consciences.

Ainsi, « l’enjeu est de savoir comment concevoir une formation délibérée de l’habitus professionnel, orientée par des objectifs et cependant ouverte et respectueuse de la personne ».
La conception de cette formation doit tenir compte du principe de reconnaissance du rôle de l’habitus dans l’action pédagogique (Perrenoud, 2001). La prise de conscience de l’existence de cet habitus par les enseignants devrait leur permettre d’agir sur lui dans la perspective de son changement au moyen du raisonnement  et des connaissances qu’ils possèdent.

Le Dr. Cathal de Poar propose l’adoption d’« une posture de questionnement qui consiste à mener une réflexion sur la construction même du problème pour mieux le reconstruire ». Donc, il s’agit « de l’élucider » plutôt que de le « résoudre » en opérant à partir d’une démarche scientifique qui procède par la proposition d’une nouvelle hypothèse sur l’action menée, de la confronter avec d’autres cas afin de vérifier si elle tient la route et de la soumettre à l’expérimentation pour s’assurer des résultats escomptés.En agissant ainsi, l’enseignant passe du statut d’« acteur » à celui de « lecteur » puis « d’auteur de sa propre action ».

L’ensemble des actions menées par l’enseignant au moyen d’un accompagnementdevrait assurer son développement professionnel qui se présente comme « un processus dynamique et récurrent, intentionnel ou non, par lequel dans ses interactions avec l’altérité, et dans les conditions qui le permettent, une personne développe ses compétences et ses attitudes inscrites dans des valeurs éducatives et une éthique professionnelle et par là enrichit et transforme son identité professionnelle » (Donnay et Charlier, 2006, p. 13).

Publié le 13/03/2019.

Rendez-nous visite au
Siège de la CNEFA :

Centre des Affaires El Qods, Cheraga, Alger.

Secrétariat général
sg.cnefa@yahoo.com
Tel: +2136.68.98.05.86
Envoyez vos contributions :
cnefa.doc@yahoo.fr

CNEFA

Coordination Nationale des
Enseignants de Français d'Algérie
© 2018

Nombre de visites: 59966

Ce site a été créé par MS Contact Informatique